la Monaco du Nord entre 11h et midi, Granville, 18 août 17

On nomme parfois Granville la « Monaco du Nord » parce qu’elle serait construite en partie sur un promontoire rocheux en bord de mer, qu’elle a un casino… mais franchement je ne vois pas le rapport.. Monaco n’est pas un grand port de pêche et est une Principauté.. Et le climat n’est pas vraiment comparable ! En tous cas il y a au moins 2 quartiers assez contrastés à Granville, d’un côtés des ports de pêche, de transports de passagers, de plaisance… de l’autre la petite plage du casino, la Thalasso, les cabines de bains et la piscine d’eau de mer…
IMG_6260.JPG
A gauche, exposée nord, la petite plage du Plat Gousset, au milieu le Normandy, centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle, à droite l’hôtel des Bains…
IMG_6263.JPG
Les toits du casino, la plage du Plat Gousset et son plongeoir, la piscine d’eau de mer…
IMG_6266.JPG
Les cabines de la promenade du Plat Gousset

IMG_6272.JPG

Pause sandwich à l’arrière du casino

IMG_6292.JPG

IMG_6304.JPG

Granville, le port, 18 août 17

IMG_6230.JPG9h54, les débutants s’échinent sur les tire-veille dans le « bassin d’évolution »,  en eau même à marée basse.
IMG_6236.JPGla balise « le loup », 24 m de haut, 11 miles de portée, signale le rocher isolé avant l’entrée du port

IMG_6239.JPG

IMG_6237

IMG_6242.JPG
IMG_6245.JPGLa « grande jetée » qui crée le port d’échouage (13 hectares !)  est impressionnante : 500 m de long… La présence des voitures et des gens donnent une idée de sa largeur et de sa hauteur.. Elle a été construite au XIXè s mais dès le XVIè s Granville construisait une jetée. C’est encore aujourd’hui le 1er port coquilier de France mais il a été aussi grand port de Terre-neuvas, grand port corsaire… Un projet pour l’agrandir encore et accueillir davantage de plaisance et de bateaux prestigieux est en cours.
IMG_6322.JPG12h32, une navette revient probablement des Îles Chausey qui -le saviez-vous ? – constituent l’un des rares « quartiers insulaires » d’une ville – Granville – et en constitue para^t-il « la fierté », enfin – facile à se rappeler – auraient 52 îlots à marée haute et plus de 365 à marée basse… ça ne s’invente pas !

Midi, Nice, 27 juil. 2017

IMG_5634.JPG11h55, attente du p’tit bonhomme vert

 

IMG_5637.JPG11h56, attente  d’un bus
IMG_5642.JPG12h00, sieste méridienne
IMG_5643.JPG12h00, pause déjeuner but business as usual
IMG_5645.JPG12h03, pause déjeuner
IMG_5649.JPG12h07, pose photo
IMG_5655.JPG12h13, fait chaud, grosse fatigue sur la Coulée Verte
IMG_5657.JPG12h19, ça vient ces cartons ?
IMG_5666.JPG12h33, fin de nuit et début de séjour
IMG_5668.JPG12h36, fin du marché
IMG_5672.JPG12h49, Russe blanc et noir américain
IMG_5677.JPG13h00, j’ai les cartons & le peintre fatigué
IMG_5689.JPG13h36, plus belle que moi tu meurs
IMG_5692.JPG13h40, attente de clients
IMG_5698.JPG13h45, rendez-vous devant la banque
IMG_5703.JPG13h55, plus belle que moi 2
IMG_570413h55,Plus belle que moi 3
IMG_5709.JPG14h34, plus beau que moi tu meurs

 

Résilience ? Promenade des Anglais, 27 juil.17 entre 11h36 et 11h39

IMG_5622.JPG

IMG_5623.JPG

IMG_5624.JPG

IMG_5627.JPG

IMG_5629.JPG

Des hauteurs de Nice je suis arrivé en bas sur la Promenade des Anglais en voiture. Ce n’est pas moi qui conduisais ni n’avais choisi l’itinéraire. Ébloui par la beauté de la mer j’ai fait des photos, à la volée, par quasi réflexe. Plus tard, j’avais plus ou moins 2 heures pour me promener dans cette ville dont les principales avenues mènent à la mer. Je suis resté sur la récente « coulée verte » qui, elle aussi, mène à la mer et dans le vieux Nice. Je n’avais pas envie d’aller sur la Promenade pour voir la Grande Bleue pourtant si belle, si attirante – on a l’impression que le soleil est là –  quand je l’avais entrevue auparavant pourtant si belle avec cette incroyable couleur de piscine turquoise claire jusqu’à plusieurs dizaines de mètres du bord. J’avais en tête ce qu’il s’était  passé l’été dernier, le 14 juillet. Je ne m’autorisais pas à être sur ces lieux chargé de sang, d’horreur. Je ne juge ni ne blâme les gens qui y vont, mais moi, « touriste de passage » aussi,  je ne me suis pas accordé ce droit : ces lieux étaient pour moi trop porteurs de quelque chose comme un magnétisme maléfique. Marcher sur ce large trottoir aurait été pour moi marcher sur des tombes. Nice est une ville où les gens, les jeunes notamment, mais pas seulement, exposent leur corps bronzés au soleil : ils sont souvent peu habillés, à la mode et viennent du monde entier. Je suppose que dans l’esprit d’un extrémiste religieux, cette ville est insupportable et paraît une sorte de Gomorrhe, à blesser, sinon à détruire, en tous cas où il faut tuer.